Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coup de Bec

 

Yuio
canard
et crayons
 
face.jpg
enveloppe.gif++ 00 32 81 41 38 22

(travail uniquement)

 

enveloppe.gifmail

enveloppe.gifUn petit clic sur
les carrés et vous

arrivez sur mes

books virtuels









 *NEW*
Capture d’écran 2010-06-21 à 20.45.48
*NEW*
Capture d’écran 2010-06-21 à 20.47.12
*NEW*
Capture d’écran 2010-06-21 à 20.47.32

- - -
Un simple clic sur
les liens externes
et vous me découvrez
encore plus.


- ITW du cafésalé -
- Source Wikipédia -

- - - - -

Yuio on Facebook

Dernières Publications

 

 

jade 320 u six pieds sous terre bd

 

CFSL-artbook-4-ankama

 

images

 

J606Ucouv300

 

Capture d’écran 2010-08-23 à 07.02.57

 

Capture d’écran 2010-08-23 à 07.02.42

 

cfsl artbook3

 











Remember

Références

Milan,Turbulence Presse, Plato magazine, Averbode, Erasme, Labor, Van In, Dargaud, Vents d'Ouest, Delcourt, Glénat, Soleil Editions, Dupuis, Petit à petit, Corporate Fiction, Picto Communication, Megaram, Ifood, un pas plus loin, Speculoos, Communauté française, Ville de Namur, Mutualités Chrétiennes, Mutualités Socialistes, Oxfam, T.E.C, ND, Axiom, ImageComics.
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 06:34
Dimanche. Je commence doucement ma journée en prenant un petit bain de bouche. La nervosité m'a garni la bouche d'aphtes alors je prends la journée comme elle vient, c'est à dire comme une baffe dans la gueulle. En fait, je me fais mes éllipses et contractions temporelles à moi. Mon voyage vers la capitale a débuté à 14H00 et mon cerveau a enregistré ce moment comme le réel réveil. Ensuite, la curiosité de découvrir la foire du livre m'a permis de ne pas sentir l'heure de route et d'entrer dans la foule avec une relative fraicheur.

J'avais prévu un peu de temps pour découvrir les autres stands et c'est presque sans surprises que je remarque que les personnes demandent ce qu'elles connaissent déjà: Amélie Nothomb, Plastic Bertrand (je ne pensais même pas qu'il  savait écrire), Pierre Kroll  ou même Frank Pe aidé par Bonifay pour une animation sur le monde de Zoo. J'ai vu ce que je m'attendais à voir un jour d'affluence familiale: des gens vont voir ce qu'ils considèrent comme "établi" et comme une garantie de qualité... populaire. L'herbe est toujours plus verte chez ceux qui en ont déjà à brouter et c'est avec un sentiment de pitié que je regarde ces auteurs sans personne pour échanger un mot en face d'eux. Leurs yeux demanderaient presque qu'on les achève parce que la torture de voir tant de monde passer devant eux sans se pencher sur ce qu'ils font ou ce qu'ils sont - des auteurs, des créateurs d'univers ou de monde, des jongleurs de mots et dompteurs de phrases - semble être intérieurement insupportable et extérieurement la lassitude du rien se marque sur leur visage.

À l'heure de mes dédicaces, j'ai d'ailleurs goûté au grand rien. Personne devant moi sauf... un collectionneur. Un des plus connus pour ma chance. Il ne voulait pas de dédicace de ma part mais en attendant que le voisin se libère, autant tenir le crachoir avec le rookie que je suis. J'ai donc pendant près de 45 minutes entendu parler de tout ce qui m'est lointain dans la bande dessinée: des auteurs qui dessinent réaliste comme des dieux (pour infos, la bd n'est jamais réaliste de part même son mode de narration et son dessin est toujours une recherche symbolique des expressions... Vous ne me ferez jamais croire que l'on peut limiter l'homme à 10 expressions ou à 4 claquements de dents !!!) , des tirages de luxe, des sketchbook's d'auteurs ... Ce qui est marrant, c'est que le belge aimera souvent les mêmes éternelles choses et donc chaque éditeur d'objet du genre limitera souvent sa prise de risque à zéro. Quel est l'intérêt de se sentir fier d'avoir vendu tous les tirages d'un livre animalier sur Frank Pe ? Je sais pas... pour moi, c'est quelque chose de facile et on revient à l'idée que l'herbe pousse toujours là où elle a été déjà semée. Je pense de plus en plus que les vrais amateurs de BD sont les enfants car l'intérêt n'est pas calculé lors de l'achat d'une bd alors que la plupart des adultes que l'on rencontre en dédicace ne sont pas des amateurs de BD mais des vrais chasseurs de dédicace. Souvent, je refuse à ces gens-là un dessin sur papier libre ou sur livre d'or car j'estime que si son caddie est rempli de bd's des autres, il peut tenter d'y mélanger la mienne. Ensuite, la thématique de la femme à poil est d'une profonde lassitude et ça tue encore plus mon envie de leur donner un quelconque plaisir.

C'est donc en me souvenant de mon catéchisme que je n'ai pas incendié le célèbre collectionneur et c'est en me souvenant de la découverte des maladies inconnues que je tentais accoudé sur un bras ou sur un autre de ne pas me tenir dans la ligne droite de son haleine. Heureusement, j'ai pu commencé à dessiner et c'est à un rythme gentil que j'ai dédicacé plusieurs FDLC. Beaucoup d'enfants d'ailleurs et pour mon plus grand plaisir car ils ne demandent rien que de voir le dessin se créer, le tout avec pleins d'étoiles dans les yeux. J'ai donc bouclé mes deux heures promises de démonstration sur un ton plus léger et avec des échanges plus profitables à mon humeur.

Finalement, on a vite parlé de FDLC et de sa suite: elle n'est pas du tout prévue pour l'instant dans la tête de l'éditeur. Si je devais donner une image, je dirais que la porte est fermée avec la clé posée sur la serrure mais le systême de fermeture n'est pas encore activé. Seulement, pour avancer, je ne me contente pas de "peut-être si... réellement.... "et je les déforme en NON. J'imagine la difficulté de dire à une personne que son travail ne connaitra pas de suite et je ne pense alors qu'à partir pour que ça cesse rapidement autant pour le D.A que pour moi. Je sais en plus que la politesse veut qu'on laisse toujours un peu d'espoir pour ne pas abattre totalement une personne. Je quitte le stand en remerciant pour l'invitation et je sors me fondre dans les embouteillages bruxellois.

J'ai connu beaucoup de dimanche qui puent mais je suis rarement arrivé à ressentir le goût âcre de la gerbe . Hier, pendant le chemin du retour, j'ai ressenti l'exaspération. Presque 10 années depuis mon départ de Saint-Luc et mes débuts en freelance... et j'arrive à un amas de "non" mélangé à des montagnes d'échecs. Trikäär ou FDLC, j'y avais quand même mis une partie de mes tripes.

Je déteste que l'on casse mes jouets. Merde.

- - -

Il y a x-temps, une personne me disait que je pouvais pas râler sur mon blog ni y mettre des coups de gueulle car ça ne se faisait pas. Par réflexe, j'ai pointé un auteur-vendeur-râleur et la réponse fut "ah, oui. mais lui, c'est différent !" et elle continua par "de toute façon, c'est pas pareil car lui, c'est un auteur de bd et toi, tu es un illustrateur". J'imagine que le post du jour ne lui fera pas plaisir. Pauvre demoiselle !


Partager cet article

Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article

commentaires

Mikkymixx 15/03/2008 15:48

Yo Yuio ! Etant moi même un jeune vieux j'ai acheté "Les frêres de la côte" et je compte bien que tu m'y fasses une dédicace un de ces quatres ! Genre une femme à poil tout en parlant pourquoi Soleil est le meilleur éditeur de Bd du moment !

tofy 14/03/2008 18:56

alors écoute, laisse moi te rassurer, il y a encore des adultes qui ont des étoiles plein les yeux quand ils regardent une bd; il y a encore des adultes qui n'en on rien à foutre d'acheter une 3eme édition qui n'aura aucune valeur même dans 20 ans; et il y a encore plein de libraires bd comme moi qui prennent leur pied lorsqu'ils vendent la petite bd dont personne n'a entendu parler...tu as tout à fait raison de rappeler l'existence de ces c......, mais sache, jeune padawan, qu'il y a des gens qui croient en toi!

patricia 11/03/2008 21:24

mais oui, courage!!!!moi, j'adore, j'achète te je fais lire....donnez moi de nouvelles images, j'archive et je peux vous mettre en relation avec des éditeurs (nan, je rigole...) mais peut-être des clients potentiels !bien à vous,patricia

Rototo 11/03/2008 06:40

Bon, passons sur les émotions qu'ont suscités ce dimanche... Je viens de lire ton texte, et, passé les sentiments qui s'en dégagent,  je me dis qu'en plus de dessiner comme un dieu, tu écris vachement bien ! Ce qui me fais penser que tu devrais vraiment continuer "Pages d'un Canard" qui est réellement un "Roman Graphique"... Ta prose et ton dessin, unis de manière magistrale... Je suis sur que c'est cela la recette du succès !

Yannick 10/03/2008 17:49

Tu écrivais précédemment que la bande dessinée est un sport qui mélange la course d'endurance et le sprint.
Tu avais oublié le saut d'obstacle.
Mais un dessinateur comme toi, au bout du compte, passera la ligne d'arrivée et même explosera les murs du stade ! :)

Encore plus ?