Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Coup de Bec

 

Yuio
canard
et crayons
 
face.jpg
enveloppe.gif++ 00 32 81 41 38 22

(travail uniquement)

 

enveloppe.gifmail

enveloppe.gifUn petit clic sur
les carrés et vous

arrivez sur mes

books virtuels









 *NEW*
Capture d’écran 2010-06-21 à 20.45.48
*NEW*
Capture d’écran 2010-06-21 à 20.47.12
*NEW*
Capture d’écran 2010-06-21 à 20.47.32

- - -
Un simple clic sur
les liens externes
et vous me découvrez
encore plus.


- ITW du cafésalé -
- Source Wikipédia -

- - - - -

Yuio on Facebook

Dernières Publications

 

 

jade 320 u six pieds sous terre bd

 

CFSL-artbook-4-ankama

 

images

 

J606Ucouv300

 

Capture d’écran 2010-08-23 à 07.02.57

 

Capture d’écran 2010-08-23 à 07.02.42

 

cfsl artbook3

 











Remember

Références

Milan,Turbulence Presse, Plato magazine, Averbode, Erasme, Labor, Van In, Dargaud, Vents d'Ouest, Delcourt, Glénat, Soleil Editions, Dupuis, Petit à petit, Corporate Fiction, Picto Communication, Megaram, Ifood, un pas plus loin, Speculoos, Communauté française, Ville de Namur, Mutualités Chrétiennes, Mutualités Socialistes, Oxfam, T.E.C, ND, Axiom, ImageComics.
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 13:24
Je me souviens d'un échange de paroles avec une personne qui pensait clairement profiter de sa pension pour commencer et lancer son expérience artistique. Avec son mélange de mots et de gesticulations, il tentait de me démontrer que, finalement, c'était bien facile de créer et surtout d'exposer. En suivant sa logique qui était de montrer  ses créations sans les vendre, je lui demandais qu'elle était la réelle utilité de vouloir afficher quelque chose ou, encore plus fort, la nécessité de produire une "oeuvre". Sa réponse fut très rapide puisque le but était de simplement montrer qu'on était capable de faire aussi bien qu'un autre en exposant simplement ses oeuvres aux cimaises d'un endroit qui n'est pas sa propre maison.

Faire aussi bien qu'un autre, je n'y avais pas pensé ! ... et dire que j'essaie seulement de faire quelque chose de durable à mes yeux. Un de mes dessins qui me prendrait aux tripes encore le lendemain. Une des planches que j'ai réalisée et qui me passionerait encore après l'impression. Ma guerre à moi, c'est une sucession de petites victoires et de grosses défaites mais je préfère les risquer jeune que vieux... Mon interlocuteur par contre m'avouait avoir encore tout à faire mais qu'il avait à présent le temps et l'argent pour se réaliser. En bref, l'homme en face de moi semblait être mon contraire en de nombreux point bien que l'on soit du même sexe, de la même nationalité et tout deux francophone... ce qui en Belgique, pour certains, serait déjà une possibilité de rapprochement.

J'aurais du tenter de profiter de ses contacts pour tenter d'exposer quelque part un petit quelque chose... mais je suis jeune et, comme dit plus haut, j'ai le temps.

Il faudra quand même que l'on pense un jour à tuer les expressions "peintre du dimanche" ou "artiste à la petite semaine" car ces gens ont depuis un moment conquis les cheminées et les murs de salle de bain, car ces gens ne se contentent plus du dimanche mais profitent grandement de leur espérance de vie accrue, car ... et c'est le plus difficile à s'avouer, on a tous ou presque un de ces artistes dans notre famille.

- - -

Ci-dessous, le dessin du jour ou plutôt la recherche. FDLC m'aura quand même aidé à progresser. C'est dans ce genre de choses ou dans une planche que je ressens une facilité gagnée.

undefined


Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 09:32
Depuis la foire du livre de Bruxelles, je me suis remis à démarcher comme un fou. Les dernières images envoyées sont par exemple des petites choses pour des expositions à Paris ou Tokyo. Evidemment, il faut que tout se passe bien et c'est pas parce que l'image est faite qu'elle passera sans problème à l'affichage... et puis il faut voir dans quelle mesure le thême qui m'a été demandé a été respecté.. En dehors de ces choses remplies de "peut-être" et "sans doute" j'ai également été frapper à la porte d'Ankama pour éventuellement réaliser quelque chose pour eux. J'ai d'ailleurs fait quelques recherches rapides sur leurs personnages que je risque de développer sur 120 pages.



BlueMom continue à avancer. J'ai des amis qui me conseillent sans cesse de recommencer pour mieux faire et du coup, je crois que ça m'aide pas à prendre confiance sur des planches. J'espère finir ces choses d'ici 15 jours pour envoyer le dossier... mais je ne jure de rien.


Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 14:23
Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 17:39
undefined
Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 18:22
undefined
Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 16:31
undefined
Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 17:23
Zwuk, la bd d'un ami alias Bengrrr... avec pleins de réussites et de talents à chaque case sortira à la rentrée. J'ai ci-dessous mon hommage multiple.

undefined
Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 06:34
Dimanche. Je commence doucement ma journée en prenant un petit bain de bouche. La nervosité m'a garni la bouche d'aphtes alors je prends la journée comme elle vient, c'est à dire comme une baffe dans la gueulle. En fait, je me fais mes éllipses et contractions temporelles à moi. Mon voyage vers la capitale a débuté à 14H00 et mon cerveau a enregistré ce moment comme le réel réveil. Ensuite, la curiosité de découvrir la foire du livre m'a permis de ne pas sentir l'heure de route et d'entrer dans la foule avec une relative fraicheur.

J'avais prévu un peu de temps pour découvrir les autres stands et c'est presque sans surprises que je remarque que les personnes demandent ce qu'elles connaissent déjà: Amélie Nothomb, Plastic Bertrand (je ne pensais même pas qu'il  savait écrire), Pierre Kroll  ou même Frank Pe aidé par Bonifay pour une animation sur le monde de Zoo. J'ai vu ce que je m'attendais à voir un jour d'affluence familiale: des gens vont voir ce qu'ils considèrent comme "établi" et comme une garantie de qualité... populaire. L'herbe est toujours plus verte chez ceux qui en ont déjà à brouter et c'est avec un sentiment de pitié que je regarde ces auteurs sans personne pour échanger un mot en face d'eux. Leurs yeux demanderaient presque qu'on les achève parce que la torture de voir tant de monde passer devant eux sans se pencher sur ce qu'ils font ou ce qu'ils sont - des auteurs, des créateurs d'univers ou de monde, des jongleurs de mots et dompteurs de phrases - semble être intérieurement insupportable et extérieurement la lassitude du rien se marque sur leur visage.

À l'heure de mes dédicaces, j'ai d'ailleurs goûté au grand rien. Personne devant moi sauf... un collectionneur. Un des plus connus pour ma chance. Il ne voulait pas de dédicace de ma part mais en attendant que le voisin se libère, autant tenir le crachoir avec le rookie que je suis. J'ai donc pendant près de 45 minutes entendu parler de tout ce qui m'est lointain dans la bande dessinée: des auteurs qui dessinent réaliste comme des dieux (pour infos, la bd n'est jamais réaliste de part même son mode de narration et son dessin est toujours une recherche symbolique des expressions... Vous ne me ferez jamais croire que l'on peut limiter l'homme à 10 expressions ou à 4 claquements de dents !!!) , des tirages de luxe, des sketchbook's d'auteurs ... Ce qui est marrant, c'est que le belge aimera souvent les mêmes éternelles choses et donc chaque éditeur d'objet du genre limitera souvent sa prise de risque à zéro. Quel est l'intérêt de se sentir fier d'avoir vendu tous les tirages d'un livre animalier sur Frank Pe ? Je sais pas... pour moi, c'est quelque chose de facile et on revient à l'idée que l'herbe pousse toujours là où elle a été déjà semée. Je pense de plus en plus que les vrais amateurs de BD sont les enfants car l'intérêt n'est pas calculé lors de l'achat d'une bd alors que la plupart des adultes que l'on rencontre en dédicace ne sont pas des amateurs de BD mais des vrais chasseurs de dédicace. Souvent, je refuse à ces gens-là un dessin sur papier libre ou sur livre d'or car j'estime que si son caddie est rempli de bd's des autres, il peut tenter d'y mélanger la mienne. Ensuite, la thématique de la femme à poil est d'une profonde lassitude et ça tue encore plus mon envie de leur donner un quelconque plaisir.

C'est donc en me souvenant de mon catéchisme que je n'ai pas incendié le célèbre collectionneur et c'est en me souvenant de la découverte des maladies inconnues que je tentais accoudé sur un bras ou sur un autre de ne pas me tenir dans la ligne droite de son haleine. Heureusement, j'ai pu commencé à dessiner et c'est à un rythme gentil que j'ai dédicacé plusieurs FDLC. Beaucoup d'enfants d'ailleurs et pour mon plus grand plaisir car ils ne demandent rien que de voir le dessin se créer, le tout avec pleins d'étoiles dans les yeux. J'ai donc bouclé mes deux heures promises de démonstration sur un ton plus léger et avec des échanges plus profitables à mon humeur.

Finalement, on a vite parlé de FDLC et de sa suite: elle n'est pas du tout prévue pour l'instant dans la tête de l'éditeur. Si je devais donner une image, je dirais que la porte est fermée avec la clé posée sur la serrure mais le systême de fermeture n'est pas encore activé. Seulement, pour avancer, je ne me contente pas de "peut-être si... réellement.... "et je les déforme en NON. J'imagine la difficulté de dire à une personne que son travail ne connaitra pas de suite et je ne pense alors qu'à partir pour que ça cesse rapidement autant pour le D.A que pour moi. Je sais en plus que la politesse veut qu'on laisse toujours un peu d'espoir pour ne pas abattre totalement une personne. Je quitte le stand en remerciant pour l'invitation et je sors me fondre dans les embouteillages bruxellois.

J'ai connu beaucoup de dimanche qui puent mais je suis rarement arrivé à ressentir le goût âcre de la gerbe . Hier, pendant le chemin du retour, j'ai ressenti l'exaspération. Presque 10 années depuis mon départ de Saint-Luc et mes débuts en freelance... et j'arrive à un amas de "non" mélangé à des montagnes d'échecs. Trikäär ou FDLC, j'y avais quand même mis une partie de mes tripes.

Je déteste que l'on casse mes jouets. Merde.

- - -

Il y a x-temps, une personne me disait que je pouvais pas râler sur mon blog ni y mettre des coups de gueulle car ça ne se faisait pas. Par réflexe, j'ai pointé un auteur-vendeur-râleur et la réponse fut "ah, oui. mais lui, c'est différent !" et elle continua par "de toute façon, c'est pas pareil car lui, c'est un auteur de bd et toi, tu es un illustrateur". J'imagine que le post du jour ne lui fera pas plaisir. Pauvre demoiselle !


Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 11:21
Dans le fond de mon jardin, il se passe des trucs de ouf. Après les renards, les chauve-souris, la colonie de limace géante, le geai des chênes ou le plus commun rouge-gorge: Voici avec une nouvelle bestiole de passage et je suppose qu'elle m'aime d'amour fou. Au vu des restes de son repas, je penche pour un cervidé. Qui peut me dire la taille, le sexe et la couleur exacte de l'animal ? 

undefined
Les ongles de sanglier sont plus écartés à ce qu'il me semble pour que leur corps plus dense s'enfonce moins (je peux me tromper car je suis pas dans la branche "chasse et pêche". Leurs déjections sont aussi plus en forme de boudin d'après mes recherches web.


undefined

La bestiole m'a quand même aidé à relever son passage. 

undefined

undefined
Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 17:56
J'ai enfin fini mes 6 pages d'animation pour spirou. J'y ai mis du temps et de la sueur aussi. L'idée était de se faire plaisir tout en suivant les données du magazine: c'est un exercice facile que j'ai déjà pratiqué plusieurs fois. Le seul et réel problème est que j'ai pris ces pages lors des moments vides ou creux en me disant que ça devait être comme une respiration saine et l'histoire qualifiée de "mignonne" devait m'aider à dessiner dans l'euphorie post-ado qui me caractérise si souvent lorsque je me lâche sur un dessin (ceux qui rigolent suite à la lecture de cette ligne font d'office partie de ma liste rouge remise à jour). Au final, j'ai mis des mois à faire 6 pages et, même si j'ai plusieurs pistes sérieuses d'explications, je n'ai pas d'excuses sérieuses.

undefined

La bande dessinée, c'est un sport qui mélange l'endurance, parce que la place ou la reconnaissance semble arriver sur le long terme... ou le très long terme, et aussi la rapidité car si on veut arriver à publier et à en vivre, l'acte doit être rythmé comme la marche des valkyries.

Ce dimanche, je serai à Bruxelles en dédicace à la foire du livre. Ma présence sur le stand Glénat est prévue de 16H00 à 18H00 et je dédicacerai "Frères de la Côte". Ce même jour, mon éditeur me dira si les aventures de Isham et Abel auront une suite... ou pas. Depuis qu'il m'a donné cette information, j'ai perdu 2kg's. C'est ridicule évidemment mais ça prouve que je suis une fiotte et ça, ça fera sourire pas mal de gens.

En attendant, je refais des projets BD. La période ne semble pas être au téléphone qui sonne pour du boulot de comm' ni aux copains qui prennent des nouvelles alors évidemment, mes espérances de boucler de la page sont augmentées. D'ailleurs, j'y retourne. Je suis une fiotte mais une fiotte qui bosse !!!
Repost 0
Published by Yuio
commenter cet article

Encore plus ?