Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Coup de Bec

 

Yuio
canard
et crayons
 
face.jpg
enveloppe.gif++ 00 32 81 41 38 22

(travail uniquement)

 

enveloppe.gifmail

enveloppe.gifUn petit clic sur
les carrés et vous

arrivez sur mes

books virtuels









 *NEW*
Capture d’écran 2010-06-21 à 20.45.48
*NEW*
Capture d’écran 2010-06-21 à 20.47.12
*NEW*
Capture d’écran 2010-06-21 à 20.47.32

- - -
Un simple clic sur
les liens externes
et vous me découvrez
encore plus.


- ITW du cafésalé -
- Source Wikipédia -

- - - - -

Yuio on Facebook

Dernières Publications

 

 

jade 320 u six pieds sous terre bd

 

CFSL-artbook-4-ankama

 

images

 

J606Ucouv300

 

Capture d’écran 2010-08-23 à 07.02.57

 

Capture d’écran 2010-08-23 à 07.02.42

 

cfsl artbook3

 











Remember

Références

Milan,Turbulence Presse, Plato magazine, Averbode, Erasme, Labor, Van In, Dargaud, Vents d'Ouest, Delcourt, Glénat, Soleil Editions, Dupuis, Petit à petit, Corporate Fiction, Picto Communication, Megaram, Ifood, un pas plus loin, Speculoos, Communauté française, Ville de Namur, Mutualités Chrétiennes, Mutualités Socialistes, Oxfam, T.E.C, ND, Axiom, ImageComics.
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 13:35
Pedro le coati ne me concerne plus ! Sans un mot, sans un dialogue et sans le savoir, je viens de le découvrir en ouvrant le Spirou magazine.

J'ai des doutes quand à mes capacités sociales ou mes qualités de coloriste. C'était la première série que j'ai mis en couleur et j'en étais fier. Je vouais beaucoup de respect à Larcenet et à Gaudelette parce qu'ils ont été formateur avec moi. J'ai appris, compris et je ne pensais pas décevoir.

Coloriste est un métier qui m'a usé... parce que souvent ingrat et souvent plongé dans l'oubli. Au fil du temps, j'ai sélectionné mes collaborations sur le tranchant et je ne bossais qu'avec des proches ou des gens qui à mes yeux avaient des étoiles autour d'eux... et je me suis mis à dessiner de plus en plus. Au final, j'abandonne petit à petit la couleur sans vraiment le choisir et je me dois de dessiner de plus en plus.

Je viens d'effectuer un superbe lancé de magazine, tout en tournant sur moi même avec les sourcils froncés et le poing levé !

Je demande que du respect et des paroles. C'est possible, bordel ??


Repost 0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 16:41
Petit mp3 réalisé à 100% par moi. Il faut absolument pas prendre ces essais de GarageBand au sérieux. C'est comme des petits défouloirs.

Ici, double clin d'oeil à deux choses, Pearl Jam  "blood" et Faith no more "another body murdered".

Faut cliquer là pour entendre le MP3 --> *CLIC*

Le précédent est ici --> *CLIC*
Repost 0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 09:08
Je suis un bohême. Je viens juste de réouvrir et de déballer mes valises. Du coup, je retrouve des morceaux de dessins réalisés pendant le salon du livre de Québec. Sur place, je pense pas avoir dessiné beaucoup parce que la demande était proche du néant. J'ai juste fait plaisir à un gamin fan de Trikäär qui m'a amené par la suite son frère et sa soeur: mon coeur s'est d'ailleurs senti mal lorsque la feuille A4 avec mon dessin a subi un pliage digne d'un origami de niveau supérieur -comprenez que le papier a été plié maintes fois avec soin mais assurance.

Il me reste donc ces têtes de pirates: "c'est un exercice facile" pourrait dire Mister Machin mais je vais quand même pas me justfier tout le temps !!!


Tant que j'y suis, je place un petit moment de dégrossage de main. C'est assez rare que je me prête à ce jeu.
Repost 0
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 10:25
Ce blog est un grand n'importe quoi. Pas vraiment BD pour certains, ni vraiment graphique pour d'autres: je m'en moque. En attendant, il vit et je montre mon travail à qui veut bien prendre le temps de l'observer, de le juger ou de l'apprécier. Je pense que ça résume au mieux ma partie professionnelle et c'est, avouons-le, tant mieux !

Petit retour à FDLC et à mon premier album.

N'oubliez pas en regardant cette image qu'il manque le titre de la série et
aussi les différents logos ou référents. De plus, je vais retoucher le dessin à
quelques endroits.



La couverture d'un album est importante. On arrête pas de me le dire et de le souligner. Ci-joint, des aperçus avant le maquettage et les dernières corrections. J'imagine que ça sent de plus en plus la fin d'album et j'apprécie celà !


Ici, il manque le code barre et le résumé...
puis aussi la validtion finale des collaborateurs !


Repost 0
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 13:16
C'est fou tout ce qu'on peut faire comme effet pourri avec un bête appareil photo numérique.
Il faudrait que je m'amuse à relire ma notice d'emploi parce que même si je me suis bien
amusé à prendre des photos de tout et de n'importe quoi, ça n'a que des valeurs documentaires
et rien comme valeur artistique.


Ma Belgique, Ma maison, Ma Famille. Bon dieu, quel plaisir de rentrer chez soi et de retrouver ses habitudes si rassurantes. Des fois, je pense à "Rain man" et au planning que les gens respectaient pour assurer une vie sans risques ou mauvaises surprises au personnage de Dustin Hoffman  et je pense que sur le fond, je dois être assez proche de ce caractère.

Deux semaines complètes à travailler sur FDLC ou de la communication dès 4H00 du matin puis passer une grosse partie de la journée à rencontrer des gens: j'en ai presque fait une overdose et le manque d'habitude des entrevues m'a sans doute fait passer pour un ours ou en tout cas un animal peu docile. Je m'en excuse.

Quand on est à la bourre, le mieux est de cravacher pour vraiment se permettre de profiter APRES
des petits moments plus sympathiques. Là, BenBK m'aide à avancer sur des mises en couleurs pendant que les autres préparent le souper. Même si ça se voit pas vraiment sur la photo, c'est cette soirée-là que je me suis permis de réexpliquer le statut de l'artiste en Belgique, sa rénumération, ses revenus réels et surtout son absence de vacances car il a encore tout à prouver avant de mourrir.

Les deux derniers jours n'étaient qu'une avalanche de sommeil pris là où l'on pouvait sombrer: dans le métro, dans les cars ou bus, sur des marches d'escaliers... C'était totalement apocalyptique et le week-end de notre retour n'a servi qu'à nous faire une santé honorable pour affronter le lundi et toute la réalité de nos professions. On a d'ailleurs eu l'impression que le voyage en avion n'avait duré que 15 minutes au lieu des 8 heures mentionnées: soit on a eu affaire à un vortex, soit on était de fait dans un état larvaire profond.

Le vendredi matin, je me moquais de Tony qui s'effondrait... mais
quelques heures plus tard, les rôles se sont inversés.
On était totalement lessivés !

A
u Québec, j'ai juste eu le temps de finir des couleurs pour FDLC. De la taille du lit à la taille du bureau, tout était trop petit pour réellement commencer à bosser sur des planches. J'ai donc avancé sur une partie du travail et non sur l'ensemble.

Que retenir du voyage ?

1/ La Salle des Gicleurs n'est pas un truc à caractère sexuel. On y a cru puisqu'on était en plein quartier gay et que l'endroit était situé entre 2 cinémas pornographiques. Apparemment, c'est juste une salle avec tous des tuyaux. La magie de l'imaginaire est brisé.

2/ Le Québecquois est partageur autant avec le vent qu'avec le voisinage. J'ai eu un immense moment de solitude en rentrant du salon lorsque j'ai vu mes caleçons flotter sur le fil à linge en plein milieu de la rue. Déjà que confier ce genre de linge m'ennuyait, j'avoue que sur le coup mon coeur a crié et saigné dans un grand Aaargllglglgllll.


3/ Jimmy Beaulieu est un type sympa... et il a des t-shirts qui donne envie de le revoir tellement ils sont beaux. Par contre, il n'écoute pas nos conférences sur la couleur et ça, c'est mal !

4/ Régis Loisel est physiquement banal. Il faut ajouter que je ne retiens pas facilement les visages et qu'il a fallu que je l'entende parler pour me rendre compte que je parlais d'abord à un français... ensuite à un dessinateur ... et finalement à Loisel. Je pensais qu'il faisait partie de la race des auteurs qui avaient des petites étoiles scintillantes autour de lui en permanence mais non, il a juste un sourire et du poil au menton ! Outre qu'il est très gentil, il a été très encourageant sur mon travail: j'ai évidemment apprécié.

5/ Les Québecquois prennent garde alors que l'on fait attention et on mange des Happy Meals alors qu'ils préfèrent les joyeux festins... et mon deuxième moment de solitude est venu lorsque mon menu complet est venu sur le plateau avec une tortue ninja. Happy Meal = Joyeux Festin, je voulais éviter les frites et prendre un fruit à la place: j'ai du coup eu l'air ridicule et profondément débile suite au jugement de regard de la serveuse.

6/ Arnaud Hilmarcher est un puit de savoir mais il l'oublie parfois et doute. Je suis certain que ce type a des choses à faire dans le milieu: autant en écrit que via son dessin barré. En tout cas, j'ai été heureux de le revoir.

7/ La poutine est un repas hardcore mais totalement végétarien. C'est difficile à expliquer mais je conseille à tout le monde d'essayer pour juger sur pièce. Au pire, vous pouver tenter d'importer une partie: j'ai vu des boîtes de conserve avec l'étiquette Poutine - ça m'a presque fait trembler !!!

8/ Guy Delisle m'a dit qu'il n'y a que des touristes pour voir du gibier le long des routes. J'étais en touriste et à plusieurs reprises, j'ai vu du gibier et quelques rapaces. J'échappe pas au cliché !

9/ Le systême de taxe et de pourboire est une grosse merde que le Québec devrait gérer lui-même. Pour un touriste, c'est impossible d'intégrer ça en quelques jours et en plus, si la serveuse est trop souriante, on pourrait croire que ça n'est pas son caractère mais juste une tenttive de séduction pour justifier le don d'un meilleure pourboire. Les impressions sont tronquées.

10/ Le québecquois semble tutoyer directement les gens. C'est très déroutant de briser la distance du "vous" par celle du "tu". Je n'y suis pas arrivé. Avec ce genre de choses, on va bientôt croire que les filles québecquoises en moonboots sont aussi torrides que les espagnoles ou les italiennes alors qu'en fait, je pense que l'on a une sorte de traduction violente du "You" vers le français. D'ailleurs, les italiennes comme les espagnoles ont toujours une rangée de frères pour faire fondre les éventuelles hardeurs... Les québecquoises, je suis devenu trop vieux pour investiguer !

11/ Le collectionneur de bd n'existe pas au Québec. Il est plus raffiné et pointu et  se qualifie souvent de "critique BD". Là, je n'ai aucunes expériences suffisantes pour vraiment vérifier si le collectionneur belge peut avoir un équivalent: il est reconnu pour être assez inégalable. Donnons donc au Québecquois le bénéfice du doute ou alors du temps pour affiner encore mieux leur propos !
Repost 0
15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 18:06
En Belgique, on me parle de farniente et de barbecue. On est ici en total opposition avec ce genre d'images puisque l'on est face à des monuments naturels encore couverts de neige. On tente d'alterner les occupations entre les dédicaces ou les rencontres au salon et les visites que l'on veut "culturelle" et de découverte !



On est donc parti marcher et observer le dégel à l'endroit dit "les chutes de montmorency". On est totalement hors saison et même le parking nous le fait sentir: personne au guichet et personne pour nous demander de payer notre emplacement. Les photos sont à mon sens assez jolies mais je tente d'imaginer l'endroit en vraie saison de tourisme et avec des gens, le paysage doit valoir un sacré coup d'oeil.














Sur le stand, on est pas vraiment au repos. On est exotique, on veut vider le stock et on veut surtout briser la solitude de 12 heures d'occupation dans 9 mètres de surface au sol. On rencontre pas mal de gens d'ailleurs: Loisel, Delisle, Lachance, Delaf et Dubuc - je cite que les plus connus pour parler au plus grand nombre. À côté de notre stand, Mécanique Générale et Jimmy Beaulieu proposent leurs excellents produits mais en vérité, je n'achèterai rien. Le prix du livre fixe n'est pas intéressant pour un belge: -20% chez le libraire belge et une facture assurée m'empêche de me laisser aller aux achats compulsifs. Il reste que les bd's sont classieuses et que je les recommande évidemment.

On est heureusement le dernier jour de ce salon, on est tous plus ou moins vannés... et malades. Sur les 6, seulement 1 a pu conserver l'état normal de ses intestins. Je crois que l'on a en partie du mal à vraiment digérer des aliments de junkfood. On devient vieux.

Dans 5 jours, je retrouve ma famille... et j'en rêve déjà !
Repost 0
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 13:16

Ennuyé, voilà donc le qualificatif le plus adéquat pour répondre à mon état d'esprit. Je découvre que le Québec n'est pas à la pointe de l'internet et que l'on doit cracher beaucoup pour profiter des choses les plus high tech. Du coup, je squatte le web au MacDo, dans un café ou parfois dans la rue. On est les "sans domicile fixe" de l'internet.

Travailler sans pouvoir réellement recevoir et envoyer ses fichiers, c'est un handicap mais j'avance sur d'autres choses comme les couleurs de FDLC, les dessins et la mise en place des bulles... sauf que je n'ai pas réussi à physiquement tenir le coup: j'ai les intestins en compote et le derrière comme poncé au gros grain. La poutine m'a en partie tué apparemment !!!

Depuis que l'on est à Québec, on participe à différentes activités du salon du livre et de la BD. Avec BenBK, on a fait 3 interventions dont une interview. C'est amusant de comprendre qu'ici, on ne représente rien ou presque: 8 à 9 années à travailler sans cesse et à multiplier les projets ne représentent ien ou pas grand chose. Je crois qu'on est de toute façon pas blessé par ce genre de remarque mais qu'on apprend que le monde de la francophonie a encore et toujours des zones à conquérir et à découvrir. On a parlé lors des 2 autres sessions de notre métier de coloriste: des étapes à l'idée même que l'one st des auteurs, du fait aussi que l'on est des gens participant à un projet de création même si il est pris dans une logique d'investissement éditorial,... Je pense qu'on était assez intéressant et que les rôles étaient bien répartis. Entre moi qui tentait d'animer et BenBK qui réalisait les étapes en live, les gens ont pu prendre un peu mieux conscience de notre réalité.

On a visité la ville et on a comparé avec Montréal: Québec est une ville beaucoup plus jolie avec une vieille ville et pas mal d'endroits qui ont du charme. Sans douteque Québec a un côté presque plus humain de part sa taille aussi. Le métro n'existe pas et on peut aller voir pas mal de choses avec ses petites jambes.


Petite place près ou dans le château... J'avoue qu'on s'est baladé sans se soucier des éléments et de leurs noms. C'est là qu'on voit que je peux pas récupérer facilement tous les bâtiments sans déformer manifestement jusqu'à l'absurde.

Grand place près où l'on peut voir l'extérieur de la photo prise ci-dessus (bâtiment rouge sur la gauche). Dommage que le temps se veut si gris parce que l'ambiance fait presque plus pessante sur les photos qu'en réel.


Petit attelage qui propose aux touristes de faire le tour de la ville... et évidemment, on s'est ocntenté de le prendre en photo.
 Une façade de la vieille ville.

C
omme j'ai fini mon verre, je vais m'en aller. On va pas trop squatter les connections sans fil des autres. Plus d'infos dans.... (suspens).

Repost 0
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 12:05
Quelques petits liens pour découvrir le vieux port et ses environs. C'est des panoramiques réalisés de manière hardcore, les dimensions sont faussées mais ça permet d'avoir une idée d'un endroit comme une place, etc.

L'ambiance "Vanilla sky" où personne ne vit ou presque, c'est pas de ma faute... C'est les gens qui devaient jouer à cache cache. D'ailleurs, avant 10h du matin, le québecquois semble rester sacrément joueur.

http://accel12.mettre-put-idata.over-blog.com/0/01/69/27/pano2.jpg
http://accel5.mettre-put-idata.over-blog.com/0/01/69/27/pano3.jpg
Pour mieux voir les longs panoramiques, il faut cliquer dessus !!!

http://accel16.mettre-put-idata.over-blog.com/0/01/69/27/pano4.jpg
http://accel12.mettre-put-idata.over-blog.com/0/01/69/27/pano1.jpg
Repost 0
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 13:16

Voilà donc trois jours de passé sur le territoire assez étendu du Canada et surtout dans la grande ville de Montréal. C'est le dégel, on a réussi à bouger en journée en trouvant l'air presque agréable. Le contraste entre les touristes et les locaux est frappant: une veste doublée d'une série de couche de pull et un t-shirt accompagnés d'accesoires comme un bonnet très large, des gants de laine ultra épais constitue notre habillage et en face, nous avons des gens en grosse veste mais parfois avec juste un t-shirt en dessous. Pour rappel, on est guère au dessus de zéro degré et en fin de journée, les températures négatives sont encore là.

Le premier petit-déjeuner nous a permis en partie de nous mettre dans l'ambiance belge et dans une certaine bonne humeur surréaliste. En fait, à plusieurs reprises, notre hôtesse nous a proposé un fromage sous le qualificatif de "Fia".

Hôtesse - " Dis, toi, veux tu du Fia ?"
Moi - " Ah, euh... c'est ça le Fia ?"
Hôtesse - " Oh non, ça, c'est des bagels. Le fia, c'est du fromage ! C'est de couleur blanche et à tartiner, tsé !"
Moi - " Du fromage ??? Je peux voir la boîte ?"
Hôtesse - " Ah bah oui, 'tends une seconde."

Quand je vous dis que tout est géant ici, c'est pas pour rien !!!


Moi - " Ah oui. Je vois. Je vais prendre un morceau de fia avec mon...euh... biggles (le mot juste est bagel mais il m'a fallu le temps pour comprendre)" (et je pars en vrille en rigolant nerveusement)



On  est passé  voir le vieux port et les vieux quartiers.  C'est assez petit par rapport à la notion de gigantisme qui règne ici mais pour ma part c'est un des coins les plus agréables que j'ai pu voir jusqu'à présent. Totalement en contraste avec le coin où nous sommes qui porte en fait le qualificatif de "Village" et qui est encore plus en décalage avec le quartier de Mc Gill.


















































J'ai tenté une mise en abîme en prenant une photo de moi-même avec derrière moi
un camion du cirque du Soleil... mais entre le petit papier blanc pouvant jouer le contraste
et entre mon bonnet, la clé de compréhension n'est pas facile à cette taille d'image.

Comme le but du séjour est de rencontrer pas mal de gens dit "créatifs", nous avons plusieurs rendez-vous fixé. Dans la masse de gens à voir, nous avons pu croiser Nicolas "Viag" Ferrand que je connaissais via le cafésalé. Il bosse chez Ubisoft mais monte en même temps, un projet avec d'autres créatifs: Steambotstudios est le nom du collectif.

Il faut évidemment pas mal de savoir-faire et de temps pour arriver à sortir une image pareille.
Parfois, je me rends compte de la différence d'approche entre l'image de type BD et ce genre d'univers
à travers la notion même du temps que l'on peut donner à une image.


Louis Lachance, auteur québecquois, a reçu aussi notre petit groupe chez lui et on a plus ou moins parlé autant de son travail que de conseils techniques pour mettre en couleur.

C'est à ce moment-là que je me suis rendu compte que Benbk
est un coloriste qui techniquement maitrise mieux photoshop
que moi et se sert mieux des fonctions propres au programme.

Louis nous a montré des pages qu'il a encrée (Elvira pour Claypool notamment) et également un ensemble de ses travaux pour des institutions scolaires. J'imagine que ça doit être un peu comme moi qui bosse pour la communauté française sauf qu'ici la demande semble vraiment importante car plusieurs illustrateurs peuvent vivre via ce genre de commande... ou alors c'est des illustrations de types didactiques et ils s'appelent ça scolaire... Il faudrait que je me renseigne.
Repost 0
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 12:10


Vendredi matin, très tôt pour certains mais heure normale pour moi, nous avons pris la direction de Zavemtem - l'aéroport de Bruxelles. Grâce à la Grande Ourse ASBL et au festival BD de Québec, je me retrouve dans des avions et à traverser des étendues d'eau, de terre aussi,... pour arriver à Montréal.

A peine après 3 films de qualité moyenne (une nuit au musée, Eragon et un film dont j'ai oublié le nom), nous sommes arrivés à Montréal. Première impression, on est certainement pas arrivé à la bonne saison. Lors des balades, par habitude, j'essaye de shooter dans les petits morceaux de neige mais ils sont tellement glacés que je manque d'y laisser un morceau de mon pied: c'est des masses blanches monolythiques, il faut que je m'y fasse parce que ça n'a rien à voir avec la traditionnelle poudreuse belge... mais j'ai l'esprit joueur et je crois avoir presque réussi à retenter l'expérience par 3 fois en moins d'une heure...

On dort dans le quartier gay de la ville, il y a quelques cafés ou bars qui semblent leur être réservé mais si l'on ne prend pas attention, le quartier semble comme tous les autres quartiers du coin: un ensemble d'habitations à l'allure un peu anguleuse avec de la  neige devant et de la glace sur toutes les choses possible.



La première nuit a eu des allures de "Lost in translation", le corps ayant envie de se lever mais le mental voulant tenter de s'appliquer un nouvel horaire. Comme il n'y a pas de jolie blonde, pas de karaoké, pas de bain à bulle ou de piscine: c'est le mental qui a quand même pris le pas et j'ai suffisamment d'heures de sommeil. 

J
e n'ai pas encore eu de vrai décalage. Je prends le temps qu'il faut pour bosser un minimum et j'arrive à me réveiller à 4H00 (heure locale)pour travailler et surtout parler à ma famille via Skype. Le temps que les autres décident de bouger, j'ai déjà presque accumulé 5 à 6 heures de mise en couleurs pour FDLC. Parfois je tente de chercher des choses ou de délier ma main mais j'ai l'esprit trop plaqué sur le projet à finir que pour arriver à me laisser aller.




Je pourrais parler des choses idiotes comme de la quantité d'eau incroyable dans le pot des WC's et de ma frayeur de tout éclabousser au moindre dépôt de mon intestin... Je pourrais aussi parler des petites différences culturelles sur la notion des gosses... mais je raconterai ces choses limite croustillantes, limite gores à ma famille proche. ^^

On a goûté à la poutine. Ce plat ressemble à ce que pourrait faire un étudiant lors d'une soirée de guindaille après avoir mélangé des spaghettis pas cuits, de la sauce bolognaise à prix soldé et un litre de bile brûnatre. Passé l'aspect, ça se mange plutôt bien et ça nourrit son homme - on pense que ça doit même nourrir des ours parfois tellement ça doit exploser le quota de gras pour l'hiver.
La base semble être des frites cuites dans de l'huile un peu datée (frites brûnes bizarres), une sauce brûne à base de boeuf si je me trompe pas et du fromage qui fait schouik schouik du style cheddar mais blanc (bien qu'on m'a assuré que la couleur peu varier).


Repost 0

Encore plus ?